La Swing Factory : lindy hop - blues - charleston - solo jazz - balboa

Quimper - Fouesnant - Lorient

 

Historique

Lindy Hop

Le Lindy Hop s'est développé dans la communauté noire-américaine de Harlem dès 1900, dans des salles de bal renommées, telles le Cotton Club et le Savoy Ballroom.

Le « Lindy » est né d'un mélange de différentes danses à la mode à cette époque ( Charleston, Breakaway, Collegiate...) et de mouvements improvisés des danses africaines. Avec ses origines métissées, le Lindy associe (c'est une première!) danse en couple et séparée.


Le nom « Lindy Hop » est lié à la traversée de l'Atlantique, le « Big Hop » par Charles Lindberg, le 21 mai 1927. Cet événement mondial est largement fêté, notamment au Savoy. A cette occasion, l'un des meilleurs danseurs de l'époque, Georges « Shorty » Snowden, est interviewé afin de savoir ce qu'il danse. En hommage à « Lindy » (Charles Lindberg), il répondit : le Lindy Hop.

Le Lindy Hop était né, et avec lui la popularisation du Swing et des ses évolutions : Jitterburg, Shag...


Le Lindy fut popularisé à travers toute l'Amérique, noire et blanche, notamment grâce aux Whitey's Lindy Hoppers, une troupe de danseurs professionnels, à laquelle appartenait Frankie Manning, Al Minns et Leon James.



Le Lindy Hop arrive à Paris lors de l'été 1937, grâce au spectacle « The Cotton Club Revue », avec l'orchestre de Teddy Hill. Lindy et Swing se propagent sur le continent européen grâce à la popularité des Alliés américains, après la victoire de la Seconde Guerre Mondiale.


Le Lindy Hop continue d'évoluer depuis lors et se danse partout dans le monde. Liberté de mouvements, amusement et plaisir permettent de caractériser le Lindy.


Dans les Big Bands de Swing, les musiciens jouent avec le phrasé musical en faisant balancer le rythme à leur guise. Les danseurs de Lindy répondent aux musiciens, portés par la musique, pour le plaisir de danser. Le Lindy Hop est une danse ludique et festive.


Le maître-mot d'une soirée Swing : s'amuser !



Charleston


Le Charleston est né aux États-Unis à la fin des années 1920. Son nom vient de la ville de Caroline du Sud : Charleston !

Grâce à son style dynamique et spectaculaire, le Charleston connut un vif engouement.


Joséphine Baker est l'une des figures phares du Charleston.

 

 

Le Charleston se danse en solo, en duo ou en troupe, sur les rythmes endiablés du hot jazz.



Jazz Roots

 

Le jazz roots (ou "jazz authentique", "jazz traditionnel" ) est la danse afro-américaine solo des années swing (1920-1940), descendant de certaines danses africaines et du Charleston, contemporain du Lindy Hop et des claquettes, et précurseur des danses de rues modernes telles que le funk et le hip-hop.

 

Le terme "jazz roots" a été créé en 2002 par BrotherSwing pour différencier la danse jazz des années Swing du "Modern Jazz".


Le jazz roots est une lecture, une interprétation corporelle de la musique, à laquelle il est étroitement liés de part la rythmique, l'ancrage dans le sol...


Le jazz roots comprend également des danses de années swing, qualifiées aujourd'hui de chorégraphies, telles le Shim Sham, le Big Apple et le Tranky Doo.

Il intègre aussi les pas de Charleston.




Swinguez !

Newsletter

Informations sur nos soirées, festival, stages et vie de La Swing Factory

Bebel et Cecile

cliquez sur l'image pour accéder au site bebeletcecile.com

Contact

Mail : contact

Tél : + 33 6 78 81 86 42

Facebook